Décès de Monseigneur Jean-Marie Benoît Bala évêque de Bafia : N'ayons point honte de la vie donnée

Posted on June 2, 2017 21:35:53 Filed in Cameroun


Alors que j'apprends le décès (presque certain le site du Vatican confirme le décès pendant que le Cameroun chercherait encore le corps dans les eaux de la Sanaga !) de Mgr Jean-Marie Benoit Bala Evêque de Bafia (ancien curé de la Cité Verte, de Ndzong-Melen – ancien recteur du petit séminaire sainte Thérèse de Mvolyé) qui fut mon curé, mon directeur de stage et à jamais un ami, alors que beaucoup restent sans mot, alors que la nouvelle circule sous cape comme si nous avions honte de la mort pour ce qu'elle est ou pour ce qu'elle représente pour nous et en nous ces mots de l'écriture viennent dans mon esprit : Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et pour toujours. Et cela fixe un bon cadre à nos pensées et à nos prières au moment de cette disparition.

En effet, nous regardons dans trois directions : vers hier, en action de grâce, vers aujourd'hui, dans un esprit de supplique, et vers l'éternité, avec espérance.

Beaucoup l'ont connu dans le civil, comme enfant à Oveng, comme petit séminariste à Mbog-Kulu séminaire fondé à force de bras par le vénéré Paul Etoga (Evêque), comme étudiant au grand séminaire de l'Immaculée Conception de Nkol-Bisson puis à nouveau comme étudiant en sciences sociales à l'université catholique de Yaoundé dès son ouverture. Beaucoup témoignent donc dans le civil de cet homme de 58 ans ! Dieu a aussi beaucoup fait pour Jean-Marie Benoit Bala en l'appelant au sacerdoce et à la dignité d'Evêque, nous devons l'affirmer malgré la douleur et le questionnement.

Nous regardons vers Jésus-Christ hier, c'est-à-dire vers le passé, en action de grâces pour les bénédictions de Dieu a déversées sur Jean-Marie Benoît Bala, prêtre et évêque. Beaucoup l'ont connu dans le civil, comme enfant à Oveng, comme petit séminariste à Mbog-Kulu séminaire fondé à force de bras par le vénéré Paul Etoga (Evêque), comme étudiant au grand séminaire de l'Immaculée Conception de Nkol-Bisson puis à nouveau comme étudiant en sciences sociales à l'université catholique de Yaoundé dès son ouverture. Beaucoup témoignent donc dans le civil de cet homme de 58 ans ! Dieu a aussi beaucoup fait pour Jean-Marie Benoit Bala en l'appelant au sacerdoce et à la dignité d'Evêque, nous devons l'affirmer malgré la douleur et le questionnement.   Nous rendons grâces encore parce que Jésus l'a amené à une nouvelle vie dans le baptême, l'a nourri par l'Eucharistie, et l'a guéri au confessionnal. Nous rendons grâce de ce que Jésus lui ait accordé cinquante-huit ans de vie terrestre, donc d'amitié de fraternité avec nous.

N'allons pas lui montrer un amour faux, en permettant que notre admiration le prive de nos prières. Nous continuons de lui montrer notre affection et de lui faire du bien en priant pour lui : afin que toutes les taches du péché soient lavées, que toutes les blessures soient guéries, qu'il soit purifié de tout ce qui n'est pas le Christ. Qu'il repose en paix.

Jean-Marie Benoit Bala n'aurait pas fait exception pour lui-même pour proclamer ces mots même dans une grande solitude même dans une grande détresse. En lisant ces mots, je crois que lui-même aurait aimé que nous priâmes pour lui, afin d'obtenir l'inexplicable miséricorde de Dieu à l'égard d'un pécheur, à l'égard de ce pécheur, Jean-Marie Benoît Bala. N'allons pas lui montrer un amour faux, en permettant que notre admiration le prive de nos prières. Nous continuons de lui montrer notre affection et de lui faire du bien en priant pour lui : afin que toutes les taches du péché soient lavées, que toutes les blessures soient guéries, qu'il soit purifié de tout ce qui n'est pas le Christ. Qu'il repose en paix.

Moi je me souviens de Mgr Jean-Marie Bala, des moments que nous avons partagés, des épreuves qu'il a traversées, de la main qu'il a su me tendre dans le désespoir lors du décès de l'Abbé Jean-Marc Ela loin de ses terres, loin de ce Cameroun que nous chérissons tant ! Nous devons permettre en ce moment que sa rencontre avec le Dieu qu'il a servi, nous change aussi, qu'elle nous détourne du péché et nous tourne vers le Seigneur.

Cela n'a pas de sens de célébrer la bonté de Dieu et sa miséricorde si nous nous ne sommes pas attentifs à ses réalités dans nos propre vie et si nous n'y répondons pas. Moi je me souviens de Mgr Jean-Marie Bala, des moments que nous avons partagés, des épreuves qu'il a traversées, de la main qu'il a su me tendre dans le désespoir lors du décès de l'Abbé Jean-Marc Ela loin de ses terres, loin de ce Cameroun que nous chérissons tant ! Nous devons permettre en ce moment que sa rencontre avec le Dieu qu'il a servi, nous change aussi, qu'elle nous détourne du péché et nous tourne vers le Seigneur. Le père dominicain anglais, P. Bede Jarrett, l'a dit magnifiquement dans sa prière : "O puissant fils de Dieu… pendant que vous nous préparez une place, préparez nous aussi en vue de cette place heureuse, afin que nous puissions être avec vous et avec ceux que nous aimons pour toute l'éternité." Je sais que beaucoup désormais dans le silence portent cette douleur et pour beaucoup de temps encore.

par Prof. Vincent-Sosthène FOUDA



Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice