Guinée: calmé, Alpha condé revient sur le projet «Un étudiant, une tablette»

Posted on June 16, 2017 03:09:21 Filed in Actualites




Alors qu'il avait annoncé la suspension du projet «Un étudiant, une tablette», dans un accès de colère, lors de son passage au Palais du peuple à l'occasion du Forum de l'étudiant guinéen, Alpha Condé a reconsidéré sa décision, dans un communiqué rendu public mercredi 7 juin.

Agacé par les étudiants qui lui demandaient de doter chaque étudiant guinéen d'une tablette, conformément à sa promesse, le chef de l'Etat s'était mis en colère la semaine dernière.

Il avait même insulté les étudiants, les traitant de "petits étudiants surexcités" qui "s'agitent comme des cabris". Alpha Condé était même allé jusqu'à imiter le saut de cabri, et la vidéo de cette partie de son discours enflamme le Web guinéen depuis le week-end dernier.

Une semaine après, dans un communiqué rendu public mercredi dans nuit par les médias d'Etat, Condé dit avoir convoqué ses plus proches collaborateurs et le ministre de l'Enseignement supérieur pour faire un point exhaustif sur la distribution des tablettes dans les universités du pays.

Ledit communiqué indique que le chef de l'Etat a déploré le retard accusé dans le processus. Cela, malgré les explications fournies à cet égard, à savoir l'établissement du fichier biométrique des étudiants, la procédure d'attribution du marché et les délais de commande et de livraison. «Il ressort que malgré tout, l'opération a commencé il y a de cela un mois et a déjà donné des résultats probants: plus de 600 étudiants ont acquis leurs tablettes à des prix défiant toute concurrence, grâce à une subvention importante consentie par l'Etat à la demande expresse de Monsieur le Président de la République, le professeur Alpha Condé», poursuit le communiqué.

À l'issue de cette rencontre avec ses collaborateurs et le ministre de l'Enseignement supérieur, le chef de l'Etat s'est réjoui du fait que la distribution des tablettes aux étudiants «ait effectivement commencé et compte déjà de nombreux bénéficiaires». Il a ajouté que les personnes parmi ces premiers bénéficiaires qui ne se sont pas encore familiarisées avec l'utilisation des tablettes bénéficient d'une formation.

Alpha a exhorté toutes les parties impliquées à redoubler d'efforts pour la poursuite et surtout pour la réussite de cette opération qu'il suit «avec une attention particulière et un vif intérêt».

Il ressort de cette sortie médiatique de la présidence qu'Alpha Condé a été victime d'un déficit de communication sur son projet «Un étudiant, une tablette». En janvier dernier, Alpha Condé avait déjà été interpellé sur le sujet par des étudiants qui l'avaient accueilli à l'université Gamal Abdel Nasser de Conakry avec le refrain: «Prési nos tablettes! Prési nos tablettes!». Mais tout porte à croire que son salut auprès des étudiants ne passera que par la poursuite effective de l'opération de distribution de ces fameuses tablettes.

 

Quand Alpha traitait les étudiants de "cabris" et de "petits étudiants surexcités"

Ambiance électrique à la cérémonie d'ouverture de la première édition du Forum guinéen qui se tenait le 1er juin à Conakry. En présence du président de l'Assemblée nationale, de plusieurs diplomates, ministres et partenaires internationaux de la Guinée, le chef de l'État guinéen Alpha Condé a été conspué par des étudiants qui lui réclamaient des tablettes, une vieille promesse de campagne selon eux.

En effet, à peine Alpha Condé avait-il pris la parole sur l'estrade du forum qu'un groupe d'étudiants se mit à scander "tablette, tablette, tablette". Mais c'était sans compter avec le chef d'État, prompt à la riposte.

"Je voudrais présenter mes excuses pour le comportement indélicat de ces gens qui ne représentent pas la jeunesse guinéenne", a-t-il lancé à l'endroit de "ses" invités avant de rentrer dans le vif du sujet.

J'ai été étudiant avant vous et nous avons rendu l'Afrique fière de nous. Vous êtes comme des cabris "tablette, tablette". On ne mettra pas de tablettes à votre disposition.

"J'ai été étudiant avant vous et nous avons rendu l'Afrique fière de nous. Vous êtes comme des cabris "tablette, tablette". On ne mettra pas de tablettes à votre disposition. Ce n'est pas un droit. Même en France et aux Etats-Unis, on n'a pas distribué des tablettes à des étudiants. On a mis des ordinateurs dans les écoles. C'est notre volonté, mais vous êtes indignes de cela", a-t-il assené.

Malgré les cris de revendication et parfois les rires de l'assistance, le président Condé a poursuivi son sermon. "Nous allons dire la vérité, l'éducation en Guinée est malade. Les étudiants qui sortent, soi-disant maitrisards ne sont même pas capables de faire une phrase sans faire de faute, ils n'ont même pas une base". "J'ai été étudiant avant vous, j'ai été syndicaliste. Donc vous pouvez impressionner vos professeurs, vos ministres, mais pas moi (…) Si vous voulez m'impressionner, vous allez vieillir dans cette salle. Parce que celui qui peut m'impressionner n'est pas encore né", a-t-il conclu, un brin de sourire aux lèvres.

Initié par le ministère de l'Enseignement supérieur, ce forum de l'étudiant guinéen se voulait une plateforme d'échanges et d'opportunités entre les acteurs du système éducatif, les élèves et étudiants. Lors de la cérémonie de clôture, samedi, le Premier ministre guinéen Mamady Youla a tenté de sauver les meubles après l'embarrassante cérémonie d'ouverture. Il a du reste rappelé que la jeunesse et son éducation demeurent au centre de la vision du gouvernement guinéen et plus particulièrement du président Condé.




Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice