(VIDEO) Quand Erdogan jouissait de voir ses gardes tabasser ses opposants aux Etats-Unis

Posted on June 19, 2017 17:30:27 Filed in International


Lors de sa dernière visite aux États-Unis, Recep Tayyip Erdoğan a assisté à une bagarre entre ses partisans et manifestants qui lui étaient opposés, devant l'ambassade turque à Washington. Les agents de sécurité du dirigeant turc y ont également participé. Erdoğan a donc pu apprécier les compétences en combat à mains nues de ses gardes du corps.

La vidéo dans laquelle le Président turc, Recep Tayyip Erdoğan regarde de sa voiture la bagarre générale entre ses opposants et ses partisans, à Washington, a été diffusée sur internet. La vidéo a été prise par un employé de la Voix de l'Amérique turque (Voice of America (VOA) Turkish) et a été publiée par le site d'actualités washingtoniennes The Hill.

Comme on le voit sur la vidéo, au début, le dirigeant turc est assis dans la voiture garée entourée de ses gardes du corps. Puis il en sort et regarde la bagarre à laquelle participent ses agents de sécurité. Après quoi, le chef de l'État se tient dans le bâtiment de l'ambassade.

La visite de Recep Tayyip Erdogan aux États-Unis, le 16 mai dernier, a été marquée par une bagarre générale entre opposants et partisans du Président turc. Neuf personnes ont été blessées et deux arrêtées au cours de cette altercation près de la résidence de l'ambassadeur de Turquie, dans la capitale des États-Unis. Les agents de sécurité de Recep Tayyip Erdogan s'en sont pris aux opposants du dirigeant turc, a indiqué The Guardian.

Selon des témoins, la bagarre a éclaté lorsque les agents de sécurité de M. Erdogan ont attaqué des manifestants brandissant un drapeau du Parti de l'union démocratique (PYD) kurde syrienne. Le porte-parole du département de police métropolitaine du District de Columbia, Dustin Sternbeck, a déclaré que l'altercation avait éclaté entre deux groupes, mais il n'a pas précisé les circonstances. Il a confirmé que deux individus avaient été arrêtés, dont l'un est accusé d'avoir agressé un agent de police.

La mission diplomatique turque aux États-Unis a accusé de l'incident les manifestants liés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdite en Turquie.



Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice