Calvaire : Plus de 1.700 Camerounais en situation de détresse en Libye

Posted on November 24, 2017 21:50:24 Filed in Cameroun


 
Des migrants en situation irrégulière lors de la visite du représentant spécial de l'ONU Martin Kobler et du Directeur de l'OIM à Tripoli le 22 mars 2017 (Source : voanews.com)

 De retour de Libye grâce à une intervention du gouvernement du Cameroun qui a affrété un avion mardi  pour assurer le rapatriement de 250 d'entre eux, des migrants camerounais évoquent avec une grosse tristesse l'amère expérience de leur séjour cauchemardesque sur le sol de ce pays d'Afrique du Nord où les Africains de peau noire sont moins bien traités que des animaux malades de la peste.
 

« C'était l'enfer total en Libye. Je ne conseillerais même pas à mon pire ennemi de s'y rendre », affirme Maxime Ndong, un ex-migrant cité par l'AFP.



Témoin vivant du calvaire des migrants noirs en Libye où il a séjourné 8 mois en compagnie de son épouse –dont il a du reste perdu la trace depuis sa disparition il y a 3 mois alors qu'elle était enceinte-,  Maxime raconte : «Les Libyens n'ont aucune considération pour les Noirs. Ils nous traitent comme des animaux. Ils violent les femmes. Nous étions entassés dans des entrepôts. Nous étions bastonnés. Nous ne mangions pas bien. Il n'y avait pas d'eau et nous nous lavions à peine».

« Il y a le commerce des Noirs là-bas. (Il y a) les gens qui veulent des esclaves comme ça se passait à l'époque de la traite négrière. Ils viennent en acheter », poursuit l'ex-migrant qui a vu des trafiquants d'êtres humains tirer sur des Noirs qui refusaient de se laisser vendre : « Si vous résistez, ils tirent sur vous. Il y a eu des morts ».


Ce sont des témoignages identiques que Cameroonvoice a pu recueillir de la plupart de ces "évadés de l'enfer"  rencontrés jeudi à Douala, complètement perdus, et apparemment aussi apeurés qu'on a de la peine à croire qu'ils réalisent même qu'ils sont déjà loin de la Libye.

C'est dire que les ressortissants d'Afrique subsaharienne revenus dans leurs pays depuis la vague de protestations à travers le monde contre la torture, l'esclavage et la vente des Noirs en Libye sont aujourd'hui des êtres en attente de reconstruction psychosomatique, tellement ils ont été  traumatisés par leur tentative de migrer vers des cieux plus cléments.

Un travail auquel semble vouloir s'atteler l'organisation Internationale des Migrations (OIM) qui envisage de prêter main forte au Cameroun pour la réinsertion des rapatriés.
 
Le chargé des projets de cette agence Onusienne, Roger Charles Evina,  qui a révélé à nos confrères de l'AFP qu'au moins 1.700 Camerounais sont en situation de détresse en Libye, a annoncé que « L'OIM va monter avec eux des plans d'affaires pour leur permettre de se réintégrer ».

« Depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, note l'AFP, les passeurs, profitant du vide sécuritaire et d'une impunité totale en Libye, font miroiter à des dizaines de milliers de personnes cherchant une vie meilleure un passage vers l'Italie qui se trouve à 300 kilomètres des côtes libyennes. ».

Ndam Njoya Nzoméné



Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice