Monaco-PSG: sur les traces de Mbappé à l'INF Clairefontaine... quand il ne voulait pas jouer en pointe

Posted on November 26, 2017 11:20:56 Filed in Sport


Avant Monaco, puis l'équipe de France et le PSG, Kylian Mbappé s'est révélé au sein du prestigieux INF Clairefontaine. Jean-Claude Laffargue, directeur du centre, et Kilian Bevis, ex-coéquipier de promo, évoquent pour RMC Sport les facettes méconnues du jeune attaquant parisien.

Il y a quelques mois, Kylian Mbappé débarquait comme une comète avec Monaco. Aujourd'hui, il brille avec le PSG, meilleure attaque de la Ligue des champions. Demain, il sera – sauf blessure ou énorme surprise – en Russie pour le Mondial. Mais avant le football professionnel, il y a eu la période INF Clairefontaine.

"Il voulait jouer sur le côté pour recevoir les ballons"
Jean-Claude Laffargue, directeur du centre, se rappelle du Parisien, "un enfant très joyeux, très filou, avec un petit sourire enjôleur". Sur le terrain, le jeune Kylian Mbappé était un joueur "de fulgurances" qui "jouait par à-coup". "Mais il se passait toujours quelque chose", assure-t-il.

C'est dans les six derniers mois de sa 2e année à Clairefontaine que l'espoir a franchi un cap important. "Il a commencé vraiment à devenir ce qu'on appelle un joueur de football, et pas un joueur de ballon", confie Jean-Claude Laffargue, qui n'est pas surpris de voir Mbappé s'épanouir sur le côté droit de l'attaque parisienne. Et pour cause: à l'INF, "il ne voulait pas jouer attaquant de pointe. Il voulait jouer sur le côté pour recevoir les ballons. Et j'ai commencé à parler avec lui, à lui dire qu'il avait le profil pour jouer devant. Mais c'est d'autres choses, d'autres prises d'informations, d'autres déplacements. Et avec des joueurs intelligents, en général, on y arrive."

Toujours le premier pour vanner ou rigoler

Kilian Bevis a longtemps côtoyé Kylian Mbappé au centre de préformation. Les deux jeunes joueurs étaient dans la même chambre. Bevis se rappelle aussi des réticences de son ami à jouer en pointe. "Il voulait rester sur le côté parce que c'était un bon dribbleur, explique-t-il en souriant. Alors qu'attaquant, tu n'as pas trop la possibilité de dribbler. T'es plus en mode tirer, frappe-but."

De Mbappé, Kilian Bevis garde l'image d'une personne "assez humble" mais aussi d'un champion de la rigolade. "Les déplacements pour aller au collège n'étaient pas longs. Ça devait faire 15 minutes, mais 15 minutes de rigolade. Ça charriait, mais pas méchamment. Toujours dans la rigolade. (…) Quand il y avait des vannes, il était le premier à les faire ou à rigoler, histoire d'en rajouter un peu plus. C'était une bonne époque." Mais pas question de plaisanter quand il s'agissait de ballon: "Il savait faire la part des choses. Quand on entrait sur le terrain, c'était un autre univers, un autre monde."

Publicité



Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice