25 ans du SMS : une invention qui n'était pas au départ destinée au grand public

Posted on December 5, 2017 07:39:58 Filed in Actualites


Application : Dire que les opérateurs mobiles ne voyaient pas l'intérêt de cette innovation technologique. Aujourd'hui, les SMS sont de plus en plus concurrencées par les messageries instantanées tandis que le RCS pointe le bout de son nez.

Ils sont entrés dans le quotidien de centaines de millions de personnes dans le monde : le SMS (Short Messaging Service) fête ses 25 ans. Le premier message court de l'Histoire ("Merry Christmas!") a en effet été envoyé le 3 décembre 1992 par un ingénieur anglais de la société Sema Group à un collègue de l'opérateur britannique Vodafone.


Neil Papworth est donc à l'origine de cette invention. Mais il ne s'agissait de mettre en place un service grand public. Au contraire ! Exploité par Vodafone, ce système était au départ réservé à un usage interne, notamment pour permettre aux dirigeants de communiquer avec leurs secrétaires.

Pire, l'innovation s'est cantonnée à cet usage interne pendant sept ans. Pour Vodafone et ses concurrents, le SMS ne présentait pas d'intérêt. Les experts de l'époque pensaient que les abonnés opteraient toujours pour la voix afin de communiquer. Grave erreur.

Mais en 1999, un opérateur décide de lancer le SMS pour le grand public et c'est le succès immédiat, malgré le fait que ces messages étaient facturés à l'unité. En 2011, plus de 4 000 milliards de ces messages étaient expédiés à travers le monde.

Ces messages courts ont longtemps constitué une corne d'abondance pour les opérateurs mobiles qui les faisaient payer à prix d'or avant de les intégrer à leurs forfaits. Mais aujourd'hui, la donne a changé.

Ils sont désormais fortement concurrencés par d'autres supports. La faute aux applications de messageries instantanées qui pullulent dans les boutiques d'applications (comme What'sApp) ou qui sont associés à des réseaux sociaux comme Messenger avec Facebook. Ces applis sont aujourd'hui très massivement utilisées. En volume dans le monde, ce type de messages dépassent désormais les SMS.

Et selon Ovum, le manque à gagner commence à devenir colossal pour les opérateurs de la planète, déjà pénalisés par la baisse du coût de la voix et de la data.

Comment alors maintenir l'usage des SMS pour les opérateurs ? Google planche depuis un certain temps sur un nouveau type de SMS : le RCS pour Rich Communication Service. Outre Google, de nombreux fabricants de terminaux comme Samsung et opérateurs soutiennent ce projet. Ces derniers sont particulièrement intéressés : les nouveaux usages échappent totalement aux opérateurs mobiles.

Google entend accélérer l'adoption de ce standard pourtant créé en 2008. Proposé par 47 opérateurs dans le monde, le RCS n'a jamais vraiment trouvé son public. Avec ce nouveau partenariat où l'on trouve les grands acteurs du marché, la donne pourrait être changée.

L'idée est bien de remplacer le SMS par le RCS, il ne s'agit donc pas d'une énième application tierce. Comme son nom l'indique, le RCS permet d'échanger simplement pendant la conversation textes, documents, images et vidéos. Il permet par ailleurs d'engager des discussions de groupe  Comme les MMS ?, pas exactement puisque le RCS n'impose en théorie pas de limite de taille. Et tous les types de documents peuvent être échangés comme sur une messagerie instantanée. Bref, il peut devenir un outil de travail collaboratif.

Il offre également la possibilité de gérer les accusés de lecture et d'accéder à des statistiques complètes. De quoi donner des idées aux entreprises dans un contexte de campagne marketing faite de contenus riches envoyés directement en massages courts. Mais il pourra aussi s'agir d'une facture, d'une carte d'embarquement, etc...

La norme RCS utilise le protocole IP et passe donc par le réseau internet 4G, et non pas par le réseau GSM à la différence du SMS. Ce qui est une force et une limite : il faut en effet être couvert en 4G pour utiliser avec efficacité le protocole. Par ailleurs, il est nécessaire d'avoir un terminal compatible des deux côtés (sinon, le message est transformé en SMS).

Du côté des opérateurs, les choses avancent également. En France, Orange le propose déjà un nouveau type de SMS sous la marque Joyn et visiblement basé sur le RCS. L'objectif est simple : outre reprendre la main sur un usage, il s'agit aussi de le monnayer puisque les échanges de fichiers seront déduits du forfait data des abonnés, alors que les SMS sont désormais offerts.. 



Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice