Une ONG invente des serviettes hygiéniques bio au Cameroun

Posted on April 29, 2018 10:09:02 Filed in Inovation & New Techs


 
Le projet KujaEcoPads. Copyright de l'image BBC/FrederickTakang

Le projet KujaEcoPads utilise les tiges de banane et de plantain pour les transformer en serviettes hygiéniques 100% biodégradables, abordables et respectueux de l'environnement.

Des déchets et des résidus agricoles sont utilisés pour fabriquer ces serviettes hygiéniques au coût réduit pour les femmes et les filles à faible revenu.

Un projet dénommé «KujaEcoPads» a été mis en place par Marie Claire Kuja qui a pu créer son entreprise après des formations en hygiène menstruelle reçues en Inde.

"Les serviettes KujaEcopads sont faites à base de fibres biodégradables qui, jetées au sol, se décomposent par les micro-organismes en six mois", explique la promotrice.

Selon elle, «ça n'a pas d'impact négatif sur l'environnement, et c'est bien pour le corps humain car n'ayant pas de produits chimiques comme le chlore».

Des produits sûrs et abordables


Le processus de fabrication. Copyright de l'image BBC/FrederickTakang

Mieux, rassure-t-elle, les serviettes sont stérilisées en trois étapes.

Au Cameroun, surtout en zone rural, beaucoup de femmes et de filles n'arrivent pas à se procurer de serviettes hygiéniques lors des périodes de menstrues, faute de moyens financiers.

Josiane, âgée de 18 ans, avoue qu'elle se débrouille avec ses vieux vêtements lorsqu'elle voit ses règles.

Pour rendre ses serviettes accessibles aux plus démunies, Mme Kuja a mis sur le marché trois paquets dont le premier contenant 4 serviettes est vendu à 250 francs CFA.

"Nous voulons que les filles cessent d'utiliser les habits comme serviettes hygiéniques. Nous avons un paquet de 8 à 500 francs CFA et un autre paquet de 16 serviettes à 1100 francs CFA", poursuit-elle.

Adhésion communautaire


Des serviettes hygiéniques bio au Cameroun

Les tiges de banane sont collectées par la communauté dans les plantations à Bamenda.

"Plusieurs personnes de Medakwe qui ont entendu parler de notre projet nous appellent pour nous donner les tiges de banane et de banane plantain dans leurs plantations", explique Marie Claire Kuja.

Une fois collectée, les tiges sont acheminées au centre pour extraire les fibres de bananier avant de les travailler dans l'unité de production.

Sur place, une équipe gratte les tiges de plantain et de banane pour extraire la fibre de bananier.


Un produit biodégradable apprécié des femmes

Après cet exercice, la fibre obtenue est séchée et écrasée pour en faire ressortir un produit semblable au coton qui sera transformé en serviettes hygiéniques.

Le produit KujaEcopad a été testé et approuvé par l'Institute universitaire et biomédicale Saint-Louis de Bamenda.

Les résultats des tests effectués ont montré que ces serviettes hygiéniques sont naturelles et sans produits chimiques.

Frédéric Takang, Bamenda



Comment...





No comments yet.

More Stories on AfricaVoice